Roz Avel Sailing

Boat People

L’été arrive, on recommence a naviguer

Navigation tranquille entre les Islas Ons et la Ria de Pontevedra


Nous n’arrêtons pas de naviguer. Depuis qu’on a mis à l’eau Little Gu, dès que le temps le permet nous partons, capitaine seul ou accompagné, à la découverte des environs de Cangas à bord de le petit canot. Mais maintenant on va passer aux choses sérieuses et partir vers le sud.
Les jours ensoleillés de ce début de mai nous ont trouvé en plein travail de rafraîchissement des bois du pont et du rouf de Roz Avel. On vérifie tout, l’accastillage, les drisses, les haubans, fait une grosse révision au moteur et nous nous sommes donné une date de départ – le lundi 2 juin, sous réserve de météo, nous appareillons depuis Cangas dans la direction de Viana de Castelo. Fini la Galice, à nous le Portugal.
Faut dire que nous avons un délai sérieux a respecter – le 6 août nous devons être au ponton, à Benalmàdena, tout près de Malaga, pour embarquer le frangin du Capitaine, sa femme et les deux djeuns pour une vacance de quinze jours autour de la Nueva Andalucia et le Maroc, selon le temps et les envies du moment.
D’ici-là, la couchette double à l’avant de Roz Avel est disponible, éventuellement la bannette du carré aussi. Si certains d’entre vous ont envie de nous rejoindre, écrivez à l’équipage via l’onglet contact du log-book. Si la place est libre, nous vous expliquerons comment et ou nous trouver.
Nous publions ici les bases du trajet que nous nous proposons de suivre, avec les aléas de la météo, les envies du moment, les prix des marinas et le charme d’un coin dont nous pouvons éventuellement tomber amoureux au point de décider de rester deux jours de plus.

Une première semaine de navigation facile, entre Cangas et Porto. Le week-end de 7-8 juin nous trouvera dans le secteur de Porto – 92 miles a parcourir

Nous allons d’abord visiter Viana de Castelo, premier port après la frontière. Pour la Ville de Porto nous avons plusieurs options, que ce soit la marina de Povoa de Varzim ou celle de Leixoes reliées par le tramway à la cité portugaise, la marina Douro, a Vila de Gaia, dans la rivière, sur la rive opposée, ou l’amarrage aux quais du Douro, option gratuite mais moyennement tolérée par les autorités maritimes du coin. Pour la soirée de dimanche, l’idéal serait d’être a Leixoes, pour être en position stratégique pour le départ du lendemain matin.

Une deuxième semaine, avec des étapes plus serrées, de Porto a Lisbonne. Le dimanche du 15 juin nous trouvera à Lisbonne, ou nous prévoyons trois jours. A adapter selon la météo et les envies du coté d’Aveiro et de Nazaré – 190 miles a parcourir

Un savant calcul de marées et de timing est a faire pour nous emmener devant l’entrée de la lagune d’Aveiro avec la marée montante. La petite Venise verte nous offre un mouillage, San Jacinto, ou un amarrage au ponton à Aveiro, pas cher et plein de charme Il s’en suit une nav un peu plus longue pour Figueira de Foz, une autre pour Nazaré ou nous comptons rester deux ou trois jours (deux sites médiévaux intéressants a visiter en partant de Nazaré)et ensuite, si la météo le permet, filer sur Lisbonne. Options – mouillage aux Islas Berlengas (pas très confortable), port d’escale en cas de mauvais temps à Peniche, mouillage possible devant la vile de Cascais, avant d’entrer dans le Tage, et mouillage dans l’estuaire, à Seixal. A savoir – le seul vrai bon refuge du coin est Nazaré, le suivant étant Cascais et éventuellement le Tage, avec une entrée facile tout temps et les excellents ports de la ville de Lisbonne.

Une grosse étape pour la semaine suivante de Lisbonne à la Ponta de Sagres. Peu d’abris possibles et une navigation de nuit a prévoir – 10 à 12 miles de la côte sont un minimum de sécurité le long de cette partie du Portugal – 230 miles a parcourir

Étape moyenne de Lisbonne à Sesimbra (option mouillage possible en rentrant dans l’estuaire de Setubal), une autre normale de Sesimbra à Sines, une grosse de Sines au mouillage de Baleeira, derrière la Ponta de Sagrès. Le cap Sao Vicente a doubler dans la matinée, une bonne couverture météo obligatoire pour parcourir les 80 miles entre Sines et Baleeira. Une autre option serait de la faire en deux étapes nocturnes, a chaque dois en s’éloignant de la côte – Lisbonne-Sines et Sines-Baleeira. Départ possible à chaque fois en matinée, éloignement de la côte oblige, passage rapide le long de l’après midi en profitant de la nortada et nuit « en douceur » pour arriver le lendemain matin à la destination.

Une étape de farniente, avec surtout des mouillages forains, le long de l’Algarve, après le Cabo Sao Vicente. A Faro samedi 28 ou dimanche 29 – 63 miles a parcourir

Mouillage spectaculaire a Baleeira, derrière la succession des magnifiques Cabo Sao Vicente et Ponta de Sagres – ensuite les mouillages forains de l’Algarve, bonne couverture météo obligatoire – devant la grande plage de Portimao, à Alvor, dans la rivière, éventuellement un grand bord jusqu’à l’Ile de Culatra ou on peut rester tranquillement plusieurs jours. Faro avec son aéroport sont dans la lagune, le port de pêche d’Olhao accessible en annexe pour faire des courses. Plage, voile, découverte.

Étape plus exigeante pour la première de l’Andalousie atlantique. Arrivée à Cadiz le samedi 5 ou le dimanche 6 juillet – 170 miles a parcourir

De Faro ou Culatra passage par Vila Real de Santo Antonio pour visiter la ville et faire le plein d’eau et de courant. Ensuite étape moyenne entre Vila Real et Huelva, ou étape plus longue (selon météo) directement pour Chipiona. Arrivée à Cadiz, ou on compte passer trois jours.

Étape exigeante de Cadiz à Gibraltar (pour nous Algeciras – La Linea, Gin oblige) – deux ou trois manches, arrivée probable a Algeciras avant samedi 12 juillet – 95 miles a parcourir

Selon la météo, option Cadiz – Barbate directement, sachant qu’il y a la possibilité de s’arrêter à Sancti Petri. Beaucoup de vent en perspective, filets de pêche mouillés dans des endroits bien déterminés. Passage par les zones fétiche des funboarders Cap Trafalgar et surtout Tarifa. Selon la météo une escale à Tarifa serait belle, mais le port est mal adapté à la plaisance et dangereux.

Algeciras – Malaga (marina de Benalmàdena, ou mouillage à Malaga) avec passage du détroit de Gibraltar, exigeante pour le Détroit. A Malaga 19 juillet – 90 miles a parcourir

Étape courte mais a préparer parfaitement du point de vue météo. Le passage du détroit a faire dans des bonnes conditions, attention au courant et aux horaires des marées. Une fois passé en Méditerranée, le régime des vents est particulier, avec des caprices violents et mal prévisibles (pas de chute barométrique, juste l’agglomération de certains nuages permettant d’estimer l’arrivée prévue d’un coup de levanter )

Deux semaines de navigations sympathiques entre Malaga et Cartagena, ou plus de « farniente » en Algarve et du coté de Chipiona, ou une balade sur le Guadiana et une remontée du Guadalquivir jusqu’à Sevilla sont toutes des options possibles une fois dans la région de Faro

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.

*